abscon allemands 1918Centenaire 1914-1918. Photo de soldats allemand, en septembre 1918, dans la maison du Docteur Defossez, à Abscon. Cette dernière a été utilisée comme local de commandement (Kommandantur).

 


Texte de Mr Jean Pierre Tondeur  "La maison du Docteur Defossez a servi de kommandantur pendant la guerre 14 - 18. Le 19 octobre 1918, le 72ème bataillon Seaforth Highlander(1) du Canada (4ème division canadienne), arrive d'Auberchicourt, pour libérer la ville. Il se rend à Abscon, accueilli par la foule  avec des drapeaux partout. Les officiers occupent à leur tour la maison du docteur, comme quartier général.

C'est là que le journal du bataillon raconte cette histoire émouvante et rocambolesque: le fils du Dr Defossez, un soldat de l'armée française, avait été blessé dans une des premières batailles et, avec la plus grande difficulté, a réussi à se diriger vers sa maison. Là, il avait été piégé par l’arrivée de l'invasion allemande, et était resté caché pendant quatre ans. Jamais, pendant tout ce temps, il avait osé remuer à l'extérieur de la maison, et pendant une longue période avait été forcé de rester dans une pièce secrète au sommet de l'habitation, alors que les Allemands occupaient l'étage inférieur comme «Kommandantur» ou Bureau de la ville-major.

abscon allemands 1918

L'une de ses nombreuses cachettes désespérées était le corps creux d'une table de billard, tandis que les officiers allemands, inconscients de sa présence, jouaient au billard au dessus de lui. En continuant de se méfier de sa présence, la ville allemande a commandé une recherche, mais sans succès. Une fois de plus, ils ont exploré l'habitation, et deux fois ils ont utilisé des chiens, mais sans aucun succès. Bien qu'ils aient découvert la salle secrète, ils l'ont trouvé vide. S'appuyant sur une étendue d'eau sur le toit, son occupant a pu éloigner les chiens du parfum. Ensuite, au bout de quatre années d'agonie de suspense, l'avancement des alliés, il retrouvait la liberté.

Le lendemain de l'arrivée du bataillon à Abscon,  Le Prince de Galles, a fait au 72ème une visite surprise. Le Prince était venu se rendre compte sur le passage des troupes avancées en action. (Journal de guerre du 72ème bataillon canadien)"

Source : page facebook "Auberchicourt Son Histoire"

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Seaforth_Highlanders