Création de la société " Dronsart, Larrieu et Compagnie" à Boucheneuil (Bouchain), Inauguration de la ligne ferroviaire de la Compagnie des Chemins de fer du Nord, reliant Paris Valenciennes Bruxelles ; le coron de la rivière à Denain ; la sucrerie Gosselon-cartigny à Escaudain ; fonçage du puits de la fosse "La Naville" à Lourches...

Ostrevant(Ostrevent)(1) et environs, durant la période de la Monarchie de Juillet (1830-1848).

Quelques évènements illustrant l'année 1846

- Abscon :

  • Mise en activités de la fosse Saint-Auguste à l’initiative de la Compagnie des Mines d'Azincourt. particularité, elle se trouve juste à proximité des limites de la concession de la Compagnie des Mines d'Aniche. L'exploitation du charbon va se poursuivre durant 30 ans (arrêt et remblaiement en 1876).

- Bouchain :

  • Création, le 8 juillet 1846, de la société " Dronsart, Larrieu et Compagnie" dont le siège est au hameau Boucheneuil. L'objet de cette société est la production de sucre de betteraves. les actionnaires fondateurs sont : "Pierre Larrieu (un ancien capitaine d'infanterie, demeurant à Bapaume) ; Charles Derosne et Cail (constructeurs mécaniciens, demeurant à Paris) ; Ernest Dronsart (propriétaire, demeurant à Bouchain, agissant tant en son nom qu'au nom de sa mère,   Elisabeth D'hainaut ; Charles Dronsart (fabricant de sucre à Bugnicourt) ; Armande Dronsart (épouse de Narcisse De Beauvoir) ; Elise Dronsart (épouse de Léon de Jonvry) ; Charles Schacher (ingénieur des mines, demeurant à Paris et agissant au nom de Caroline Wihelmine Schacher, propriétaire demeurant à Boucheneuil (la gazette des tribunaux*).

- Chemin de fer :

  • Inauguration le 16 juin 1846, de la ligne ferroviaire de la Compagnie des Chemins de fer du Nord, reliant Paris Valenciennes Bruxelles. Elle dessert entre autres les villes de Douai (à partir de laquelle cette ligne est reliée à la ligne Paris-Lille), Somain, Wallers, Raismes, Valenciennes, Onnaing ou encore Blanc-Misseron (Quievrechain). Particularité : Denain est totalement oubliée par cette ligne.
  • La Compagnie des Mines d'Anzin (qui agit aussi en tant qu'opérateur ferroviaire) est autorisée à prolonger jusqu'à Somain, sa ligne Saint-Waast (Valenciennes) Abscon (passant par Denain et Escaudain). Ordonnance royale du 8 octobre 1846.

- Denain  :

  • Construction entre Denain et Lourches, au bord de l'Escaut, à l'initiative de la Société des Forges et Hauts-Fourneaux de Denain-Anzin, "d'un coron communément appelé coron de la rivière". Il sera connu par la suite sous l'appellation de "Coron des Sœurs" : c'est en effet, là que seront notamment logées les Sœurs de Saint Vincent de Paul que la société sidérurgique a spécialement fait venir et pris en charge "pour répondre aux besoins des pauvres et de soigner les malades".(Odette Hardy-Hémery*).
  • Le 1er décembre 1846, "le 1er bal de la Saint-Éloi est organisé au Salon des Arts par les Forges et les établissements Cail" explique André Jurénil, historien local. " des décorations ornaient la salle de bal les abords du Salon des Arts étaient illuminés depuis la rue de Paris jusqu'à l'entrée des établissements métallurgiques. Le coron Plat et le coron d’Orléans n’existaient pas encore". Ce célèbre café situé entre les Établissements Cail et les Grands Bureaux d'Usinor sera détruit en 1993.  

- Escaudain

  • Selon le Courrier du Nord, trois cultivateurs : Auguste-Stanislas Gosselin, Jean-Baptiste Cartigny (cultivateur et maire d'Escaudain) et Alexandre Cartigny fonde en 1846, une nouvelle société "pour la fabrication du sucre de betteraves et la vente des produits de cette fabrication". Dotée d'un capital de 30.000 francs cette société, dénommée Sucrerie "Gosselin et Cartigny frères" est déclarée le 30 mars 1846. L'historien local Francis Dupire rappelle que c'est en 1834 qu'est inaugurée la première "sucrerie Gosselin - rue Victor Hugo - ; elle sera fermée vers 1898, après avoir été à l’origine de la création du chemin joignant la rue Camille Desmoulins à la rue Victor Hugo".

- Lourches :

  • Suite à la demande du Conseil Municipal, la Compagnie des Mines de Douchy (dont la Direction est à Lourches) cède gratuitement un terrain pour que soit édifiée l’église de Lourches, juste à côté de la fosse Mathieu. La construction ne débutera qu'en juillet 1848. L’église est ouverte au culte le jour de la Saint Barbe, patronne des Mineurs, le 4 décembre de l'année 1849.
  • fonçage (creusement) du puits de la fosse "La Naville", près de la petite rivière du même nom. Cette fosse va générer la construction de 56 logements miniers.


Au fil du temps ...  1842 - 1843 - 1844 - 1845 - 1846 -1847 - 1848 - 1849 -1850


(1) Voir l'article : Doit-on écrire Ostrevant ou Ostrevent ?

Dudzinski150© Francis Dudzinski-Ozdoba. Historien & Journaliste.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Mes articles sont régulièrement mis à jour. Sources : Archives personnelles,  mes travaux de recherches aux Archives (archives municipales, ADN, CHM, AMT...), mes notes de lectures(*), mon livre "Denain et le Denaisis : Histoire d'un Bassin Industriel".

(*) Voir Bibliographie.