P1000654 1Pourquoi l'association humanitaire Mam'Jo - propriétaire de l’église du Sacré Cœur - laisse-t-elle l'édifice dans un total abandon, sans la moindre protection, sans le minimum de travaux d'entretien et de mise en sécurité ? C'est absolument incompréhensible. La sauvegarde et la valorisation de "l'église d'Usinor" avec un nouvel usage est encore possible. Mais il est nécessaire d'agir vite, très vite. Voici quelques photos et un rappel de l'histoire de cette église.

 

L'église d'Usinor

A Denain, le quartier dit du Nouveau Monde se distingue aisément. Né avec le déploiement du vaste site industriel de la Société des Forges et Hauts Fourneaux de Denain Anzin, il se structure depuis la place Pierre Baudin.  Autour d'elle, trois élements symboliques marquent le paysage urbain et organisent la vie des habitants : la Salle des fêtes, le stade Jean Werth et naturellement, l'église du Sacré Cœur.

denain salle des fêtes

P1000655 1

 La principale cité se déploie entre les rues Arthur Brunet et Louis Petit. Les maisons des ouvriers sidérurgistes longent un chapelet de petites rues, dénommée allée portant toutes un nom lié à l'histoire de la société des Forges. Elles sont construites à l'initiative de la société des Forges Denain Anzin de 1874 à 1883 (d'autres sont bâties ensuite de 1907 à 1909, et les dernières en 1952). Cette cité est initialement dénommée Cité Bessemer. Elle prend par la suite le nom de Cité Werth par référence à Jean Werth(1), directeur de l'usine disparu en 1928.

Sous la tutelle de la société des Forges, l'école des forges (filles et garçons ) est prise en charge, à partir de 1874 par la communauté des sœurs de Saint Vincent de Paul (rue de l'usine, qui prend ensuite le nom de rue du couvent). Une chapelle tient  lieu de paroisse. mais son activité est limitée, en effet, les mariages sont célébrés dans le Vieux Denain, à l'église Saint Martin.

La construction de l'église du quartier de la Société des Forges intervient bien après, entre 1901 et 1906, une époque très houleuse marquée par la montée de l’anticléricalisme et la loi de séparation de l'église et de l’État en 1905.

P1000667 1

la première messe y est célébrée en 1906. La dernière l'est à Noël 2007. L'église est désacralisée et cédée à l'association humanitaire "la maison de Mam'Jo" en 2012. Cette dernière projette alors de s'y installer pour y implanter une école privée de production environnement durable (EPPED) devant accueillir des jeunes en échec scolaire.  Un projet exemplaire dit-on alors... mais qui ne voit jamais le jour : l'association humanitaire change d'avis, évoque soudainement un cout élevé de rénovation et pose ses valises à Quiévrechain.

P1000766 1

Depuis l'église est totalement abandonnée et est mise en vente par la dite association (via une l'agence spécialisée Patrice Besse basée à Paris). Le 8 septembre 2016, Stéphane Bern évoque le sujet lors de son émission de télévision "visites privées".

Entre temps, une association est créée en juin 2010 à l'initiative de Monsieur Antonio Notarianni : SOS Sacré Cœur et, inlassablement, se mobilise pour tenter de sauver l'église.

Comme d'habitude, une bataille de chiffres oppose les uns et les autres sur le cout de rénovation : 300.000 euros pour les uns, 400.000 euros, 2,5 millions d'euros ou encore 4,5 millions d'euros pour les autres... Seule une expertise professionnelle, conduite sous l'égide des Architectes des Bâtiments de France, pourrait permettre de connaitre le cout réel d'un tel chantier.

Et évidemment, plus les mois et les années s'écoulent et plus le prestigieux batiment se dégrade. Avec un risque bien connu, notamment à Denain : celui d'atteindre un point de soit-disant "non retour", ouvrant la voie à une "inévitable" démolition, tel que cela s'est dramatiquement produit pour le château du Parc Lebret.

P1000677 1

L'avenir de l'église dépend totalement et uniquement de l'association humanitaire "la maison de Mam'jo".

Voilà maintenant près de trois ans qu'elle a mis en vente le batiment et rien ne s'est concrétisé soit parce que le prix de vente est excessif, soit parce qu'il n'y pas de potentiels acquéreurs ( les deux constats étant sans doute liés).

Dans ce contexte, cette association peut-elle encore attendre sans agir ?  peut-elle encore laisser l'église dans un total et scandaleux abandon (le batiment est régulièrement visité et vandalisé :  une porte intérieure ainsi que son chambranle ont été détruits par un incendie volotaire le 14 octobre 2018) ? n'est-il pas temps que cette association ouvre le dialogue et recherche, avec tous ceux qui le souhaitent, une solution pour sauver et valoriser ce patrimoine inestimable qu'est l'ancienne église du sacré Cœur à Denain.

P1000760 1

Aujourd'hui, l'association humanitaire Mam'Jo porte seule, la totale responsabilité de l'avenir de l'église.

Mam'Jo, vous avez le sort de cet édifice entre vos mains  : ne sacrifiez pas "l'église d'Usinor".

D'autres usages peuvent naitre dans ce superbe édifice. Ainsi,  pourquoi ne pas y installer un "centre de mémoire de l'industrie" dédiée à l'histoire ... d'Usinor Denain et des autres industries locales... Quel beau symbole cela serait..

Francis Dudzinski-Ozdoba. Historien & Écrivain. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Photos Décembre 2018

(1) Jean Werth, 4 Décembre 1855 - 30 Avril 1928. Ingénieur des Arts et Manufactures. Directeur Général des Usines de la Société Anonyme des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Denain et d'Anzin.


Quelques commentaires extraits de ma page Facebook :

- Edith Claviez Baefcop :  Bien dit Mr Francis centre historique avec quelques autres activités en plus genre artistique ferronnerie une continuité de l'école Decaillon...

- charles colin : ils veulent faire une opération financière en cherchant à revendre au prix fort  faire ça avec une eglise ça devrait pas être permis on respecte plus rien.

- jean yves : c'est le patrimoine des enfants d'usinor !

- Janinka Janinka encore un parimoine qu'on laisse dégrader au maximum, et quand on en prend conscience et que des travaux sont décidés ils coûtent forcément beaucoup plus que s'ils étaient faits en temps et heure ; celui-ci vaut bien le coup qu'on s'y intéresse d'urgence

- Claudine Clo Parent Alard : Merci à vous monsieur, très bien expliqué. Une église pas loin de la gare a été détruite il y a plus de 10 ans elle était très belle j'y ai fait ma communion en 1969 c'est bien triste qu'elle ne soit plus là.

-Edouard Pierchon je connais très bien cette église, ma grand mère ayant habité autrefois le quartier Orléans. C'est effectivement un scandale de laisser un tel édifice dans état complet d'abandon. encore une fois attendrons nous qu'il soit trop tard pour réagir. ne comprendrons nous jamais que la préservation du patrimoine attire les touristes et que le tourisme fait aussi la renommée d'une ville

- Dominique Mauvais :  C'est scandaleux de voir ca alors que d'autres églises sont rénovées a coup de milliers d'euros et que cet édifice pourrait nous raconter tant de choses tristes et heureuses qu'elle a provoqué dans son lieu de culte

Pour me contacter, m'adresser une information, un document, acheter mon livre,etc... : cliquez ici.