Histoire et Patrimoines en Ostrevent/Ostrevant

06614a2 1C'est le  mardi 12 décembre 1978 qu'est annoncée la suppression de 5.000 emplois sur le site d'Usinor-Denain. Un véritable tsunami industriel et social s'abat sur tout le Denaisis, et, au delà, le Valenciennois. Ce vaste cataclysme se prolonge jusqu'au 28 mars 1985, jour du laminage de la dernière bobine de tôle sur le train à bande de l'usine. C'est alors la fin d'Usinor Denain, la fin d'une vaste épopée sidérurgique qui a pris naissance en 1834.

bouchain kiosqueAprès Abscon, Denain et Escaudain, voici le kiosque à musique de Bouchain. Il était situé dans la ville basse

.

ostrevant018 2La question est régulièrement posée : doit-on écrire "Ostrevant" avec un « a » ou avec un « e » ? Sur le plan historique, c’est le terme Ostrevant qui s’impose. Administrativement, c'est "Ostrevent" qui est malheureusement utilisé (par facilité, ignorance, voire arrière-pensée politicienne) Explications.

escaudain 1962Des kiosques à musique apparaissent dès le milieu du XIXe siècle en Ostrevant, et particulièrement dans certaines villes du denaisis et du bouchinois. Ils affirment la réussite et la richesse de la commune concernée et celle de généreux donateurs. Quelques uns seulement ont aujourd'hui échappé, miraculeusement, à la destruction.  En voici plusieurs illustrations, d'Abscon à Trith-Saint-Léger en passant par Escaudain, Lourches, Bouchain ou Saint-Amand-les-Eaux.

abscon kiosque musiqueDès le milieu du XIXe siècle apparaissent dans certaines villes du denaisis et du bouchinois, des kiosques à musique. Ils affirment la réussite et la richesse de la commune concernée, ou d'un éventuel généreux donateur. Le kiosque à musique d'Abscon est implanté dans le quartier minier de la fosse de La Pensée. Il a été détruit.  Photos et explications...