En 1924 :  Fin d'activités de la fosse Saint Mathieu à Lourches ; A Escaudain, 27% des mariages de l'année concernent des couples de polonais ; La cimenterie de Neuville-sur-Escaut ; Inauguration du kiosque à musique dans le quartier du Poirier à Trith-Saint-Léger ; etc...

(petite) sélection d'évènements illustrant l'année 1924 en Ostrevant-Ostrevent(1) durant la période d'Entre-deux-guerres (1918-1939).

- Compagnie des Mines d'Aniche :

  • Il est décidé la création prochaine d'un nouveau siège d'extraction qui portera le nom de l'un des administrateurs de la Compagnie : Charles Barrois, membre de l'Institut. "Ce puits va se situer à proximité de l'ancien sanatorium de Montigny et à égales distances des puits Bonnel et Lemay."  Les 8 couches de charbon découvertes par sondage, ont une épaisseur de 0,60m à 1,20m. La fosse Barrois va disposer de 2 puits de 5 m de diamètre.

- Lourches :

  • Fin d'activités de la fosse Saint Mathieu, de la Compagnie des Mines de Douchy. Selon Guy Dubois, "elle sert ensuite de puits de retour d'air et de services pour la fosse Schneider". La profondeur du puits est de -842 mètres. Il sera remblayé en 1957. le chevalement sera abattu en 1974

- Neuville-sur-Escaut :

  • La "Société des ciments français et des portland de Boulogne-sur-Mer et Compagnie des portland de Desvres" (qui sera connue sous l’appellation de sociétés des Ciments français) prend le contrôle de la cimenterie de Neuville-sur-Escaut.

- Polonais du Nord :

  • Suite au recrutement massif d'une main d’œuvre polonaise (directement depuis Pologne ou depuis les territoires allemands de Westphalie) par les Compagnies minières françaises, une vie associative spécifique poursuit son développement. En voici quelques exemples :
    • Journal : Deux quotidiens en langue polonaise, fondés en Allemagne, en Westphalie, s'installent à Lille : Wiarus Polski (à Lille) et Narodowiec (à Lens, dans le Pas-de-Calais). Le premier paraitra jusqu’en 1944. le second jusqu'en 1985.
    • Chorale :
      • A Abscon, la chorale "Wesoly tulacz" (Joyeux vagabond) compte 80 membres. Elle remporte le premier prix au concours des chorales polonaises organisé à Wallers-Arenberg, en interprétant l’œuvre "Noces polonaises" à 4 voix.
      • A Lourches, création, à priori en 1924 (date incertaine), du cercle de chant "Głos z nad Warty" (le chœur de la rivière Warta).
    • Bandonéon : A Ostricourt est créé le club de joueurs de bandonéons et violons (21 membres) dénommé "Olympia".
      • Rappelons ici que le bandonéon n'est nullement un instrument argentin, mais allemand. On doit son invention à Heinrich Band en 1850. Les Polonais venus travailler dans les mines allemandes de Westphalie vont découvrir et adopter cet instrument de musique qu'ils ne connaissaient pas. Ils vont l'apporter avec eux, quand, à partit de 1921, ils sont recrutés par les compagnies des mines du Nord-Pas de Calais.
    • Mandoline : Dans le bassin minier du Pas-de-Calais, c'est le club de mandolinistes polonais Leśna roza (la rose des forêt) qui voit le jour à Bully-les-mines/Grenay.
    • Gymnastique : A Wallers, dans le quartier minier d'Arenberg, création de l'association de gymnastique "Sokol" (faucon) et celle des scouts polonais (ZHP - Związek Harcerstwa Polskiego), ainsi qu'à Thivencelle.
    • Théâtre : Création d'une Union des Sociétés de Théâtre (Związek Towarzystwo Teatralnych) en 1924 à Douai.
    • Harmonie : création en 1924 (date incertaine) de la société musicale Echo dans le quartier minier de Vicoigne, à Raismes où vont s'illustrer les frères Pacholczyk.
  • Sur le plan démographique, d'importants bouleversements apparaissent comme par exemple :
    • Mariage : A Escaudain, 27% des mariages enregistrés à l’État Civil concernent des couples d'origine polonaise.
    • Naissances : Ce même État Civil d'Escaudain enregistre 240 naissances au cours de l'année 1924, dont 81 sont issues de familles d'origine polonaise, soit 33,7% (André Lebon)
  • Sur le plan économique : La Compagnie des Mines d'Aniche, réuni en Assemblée Générale à Paris à L’hôtel de Broglie sous la présidence de J.Delloye le 3 juin 1924 s'est félicité du fait que "...grâce à l'augmentation continue du nombre des ouvriers et principalement de la main d’œuvre polonaise, l'extraction totale (de charbon) s'est sensiblement rapprochée de son chiffre de 1913..."

- Trith-Saint-Léger :

  • Inauguration du kiosque à musique dans le quartier du Poirier. Il a été construit à l'initiative de la société des Forges et Aciéries du Nord et de l’Est (Usinor).

(1) Voir l'article : Doit-on écrire Ostrevant ou Ostrevent ?

Dudzinski150© Francis Dudzinski-Ozdoba. Historien & Journaliste.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Mes articles sont régulièrement mis à jour. Sources : Archives personnelles,  mes recherches aux Archives (archives municipales, ADN, CHM, AMT...), mes notes de lectures(*), mon livre "Denain et le Denaisis : Histoire d'un Bassin Industriel".

(*) Voir Bibliographie.

Compteur d'affichages des articles
152619